Point de départ de notre soutien aux enfants et familles défavorisées du Cambodge, notre représentant officiel de l’association au Cambodge se rend régulièrement dans les provinces de Kep, Kampong Thom et Battambang, ainsi que dans la banlieue de Phnom Penh pour suivre l’évolution de la situation des enfants soutenus par l’association.

ESK remet aux familles des uniformes scolaires, du matériel d’hygiène, prend en charge les frais scolaires et de santé de l’enfant soutenu.

Afin de s’assurer que ces enfants restent scolarisés, les familles très pauvres reçoivent une subvention sous forme d’argent ou de riz.

De plus, de manière à créer un effet de seuil pour ces familles, ESK choisit d’aider plusieurs enfants en même temps

Notre soutien est complété par différentes actions mises en place chaque année pour améliorer les conditions de ses familles :

 

 

Opération « Poules et Coqs »  11947557_1644897672449184_8623946553657812697_n

 

Mise en place fin 2013 et poursuivie en 2014, le but était de donner à des familles très pauvres de Kep, quatre poules et un coq pour avoir ensuite des œufs, des poussins, des poules à nouveau et des revenus complémentaires plus tard.

 

 

 

11150770_1644897589115859_6452372290887775639_n

11993294_1644897582449193_6092545293729728372_n

Après avoir informé les familles du revenu qu’elles pouvaient en retirer au lieu de les manger, nous pouvons affirmer que c’est un beau succès !

 

 

 

11954748_1644901282448823_8036511148235431493_nOpération « Vélos »

 

Mise en place fin 2015, une action qui ciblait tant les enfants soutenus dans leur famille que

quelques-uns dans nos centres et dont le but était de faciliter l’accès à l’école.

 

 

 

 

 

 

Alors qu’ESK France s’est occupée de conduire d’autres actions telles que les travaux de réfection de deux maisons et l’opération « Latrines ».

Bien que les conditions de vie soient encore rustiques, grâce à l’aide d’ESK, les enfants se portent mieux, grossissent et vont régulièrement à l’école.

Un autre aspect positif vient de la part des familles qui prennent gentiment des initiatives et évitent ainsi de se complaire passivement dans l’assistanat.

Une fois le cursus scolaire terminé dans leur région, les enfants de familles isolées rejoignent généralement notre « Maison des Sourires de Phnom Penh » afin de poursuivre leurs études dans la capitale.

Dans de rares cas et d’entente avec les parents, l’enfant rejoint notre centre plus tôt pour un meilleur suivi médical, un encadrement plus stable et constant.